ATHLETISME – RUNNING

TRAIL – MARCHE

Portraits de deux championnes : Anaïs Somprou et Luna Goureau

Il faut quand même que l’on vous présente ces deux cadettes à l’avenir prometteur ! Anaïs Somprou et Luna Goureau viennent de décrocher une médaille d’argent au javelot et une de bronze au poids lors des derniers championnats de France [ voir ICI ]. De superbes résultats pour les filles et pour le TPA !

Voici donc quelques questions pour mieux les connaître !

Luna à gauche et Anaïs à droite

Bonjour les filles !
Pour commencer, indiquez-nous votre âge, à quel niveau vous en êtes dans vos études, où vous habitez (ville), et si vous n’êtes pas du coin dites-nous d’où vous venez.

  • Luna : je vais avoir 16 ans le 19 mars et je suis au lycée agricole de Vic en Bigorre en classe de seconde. Je suis née à Tarbes et je vais habiter  à partir du 2 mars à Rabastens de Bigorre.
  • Anaïs : j’ai 17 ans et suis en classe de 1ère S au Lycée Victor Duruy de Bagnères de Bigorre. J’habite dans un petit village des Baronnies : Sarlabous.

Les filles, vous venez de faire un podium lors des championnats de France : Luna 3è au poids, et Anaïs 2è au javelot. Êtes-vous contentes de vos résultats ? Que pensez-vous de votre performance ?

  • Luna : pour les championnats de France de Liévin je suis déçue, je pensais faire un podium sur le 60 haies, ayant le deuxième meilleur temps français avec 8″47, mais j’ai raté ma finale trop vite sur la première haie que j’ai passé avec la mauvaise jambe. Le poids pour moi est une surprise, en arrivant j’avais le 5 ème lancer, mais ce championnat n’est pas négatif, j’ai battu deux records.
  • Anaïs : tout d’abord, c’est une chance d’être qualifiée pour les Championnats de France. Le concours fut à la fois difficile et merveilleux. La lanceuse qui est aujourd’hui championne de France a mis la barre haute dès le premier essai, avec un jet à plus de 48 mètres. Il est vrai que cela a donné un coup au moral à plus d’une, dont moi, car la meilleure performance au bilan était d’un peu plus de 44 mètres. Jusqu’au 4ème essai, je me classais 6ème de la compétition, ayant du mal à retrouver les sensations et à contrôler la pression. Cependant, c’est lors du 5ème essai que j’arrive à tout mettre à bout et à me classer seconde, en améliorant ma performance de Millau qui était de 43m94, par un jet à 45m21. Ce fut une libération pour moi.

Ce n’est pas si courant d’être présentes à des championnats de France, et encore moins d’être sur le podium, BRAVO ! Ça vous donne envie de recommencer ? De continuer à lancer encore plus loin ?

  • Luna : les Championnats de France deviennent une habitude, j’ai commencé en benjamine deuxième année en UGSEL. Je suis : championne de France UGSEL benjamine en salle à Val de Reuil avec 121pts, championne de France UGSEL benjamine stade à Annecy en  poids – disque – 50m haies (avec record de France) et longueur. Podium en salle minimes et vice championne de France de poids. Je suis sur la liste ministérielle des athlètes de haut niveau espoir. J’ai participé deux fois à la finale nationale des pointes d’or, Angoulême (8è) et Vénissieux où je gagne avec 136 pts. J’ai participé cette année aux France épreuves combinées à Rennes et à Liévin qui était mon 6 ème. Je détiens actuellement 14 records d’Occitanie et 31 records des Hautes Pyrénées.
  • Anaïs : monter sur une marche d’un podium, qu’il soit départemental, régional ou national est une récompense de tout le travail fourni, ainsi qu’une motivation pour continuer à se surpasser.

Est-ce la seule épreuve où vous êtes douées ? Dites-nous lesquelles et votre record personnel pour chacune

  • Luna : je suis classée 10 ème à l’internationale sur le 60m haies et deuxième Française. En minimes en 2018 j’ai fini meilleure française au 80 m haies 50 m haies, longueur avec 5m85, au poids à l’heptathlon… Je fais des épreuves combinées, je peux représenter le club sans prétention au disque – javelot – poids – longueur – 60 m et 100 m haies, 100 m 200 m plat, en relais. Mon point faible fond est demi-fond.
  • Anaïs : pour ma part, le lancer de javelot est la seule discipline que je pratique.

Combien de fois par semaine vous entraînez-vous, ou alors combien de temps ?

  • Luna : je m’entraîne avec Christine Lagonelle et Rémi Magro, le lundi mercredi vendredi, et le samedi avec Jean-Paul Péruilhet. Je fais de l’athlétisme depuis l’âge de 8 ans.
  • Anaïs : je m’entraîne 3 à 4 fois par semaine. Je me déplace jusqu’à Tarbes deux fois afin de lancer sur la piste, notamment le mercredi ainsi que le samedi matin. Je vais également à la salle de musculation en général deux fois par semaine lorsque mon emploi du temps me le permet.

L’athlétisme est vraiment une passion pour vous ? Si oui, quel niveau voulez-vous atteindre dans les prochaines années ?

  • Luna : mon objectif, à court terme, c’est l’équipe de France aux JOJE (Jeux Olympiques de la Jeunesse Européenne) à BAKOU cet été, mais surtout les JO de 2024.
  • Anaïs : je pense que le plus grand rêve que peut avoir un sportif est de participer aux jeux olympiques ; chaque rêve se nourrit d’abord d’un espoir. Je ne sais où m’emmènera la passion que j’ai pour cette discipline qui me pousse à améliorer chacun de mes records, cependant je reste confiante en l’avenir et se passera ce qu’il doit se passer.

Quel est l’athlète (ou les athlètes) que vous préférez, et pourquoi ?

  • Luna : mon athlète préférée est Antoinette NANA DJIMOU, un exemple en heptathlon.
  • Anaïs : il est vrai que de nombreux athlètes m’inspirent, que ce soit par leurs valeurs ou par leurs parcours. C’est depuis mes débuts dans le lancer du javelot, qu’Andreas Thorkildsen est mon lanceur favori ; il détient de nombreux titres de champion d’Europe, du Monde ainsi qu’Olympique. Il incarne l’humilité et le respect : valeurs clés dans le sport. Il avait cette capacité à donner l’impression que cette discipline était facile, notamment par la beauté de sa technique.

Est-ce que vous avez d’autres passions dans la vie ? Laquelle ou lesquelles ?

  • Luna : pas d’autre passion dans la vie l’athlétisme me prend tout mon temps.
  • Anaïs : —

Un mot pour terminer : pour vos coaches, pour le club…?

  • Luna : pour mes coachs, courage, j’ai mauvais caractère, et plus je vais avancer vers mon objectif, plus je vais être exigeante. 
  • Anaïs : je remercie toutes les personnes que j’ai rencontrées depuis que j’ai commencé l’athlétisme (en 2011) et qui m’ont soutenue et emmenée jusqu’ici. Sans oublier ma famille, les membres du club notamment Monsieur le Président pour sa présence et sa bienveillance, mon entraîneur Marc AIGOUY qui même à travers la distance sait si bien m’encourager et me faire donner le meilleur de moi même.