ATHLETISME – RUNNING

TRAIL – MARCHE

Marche athlétique

Patrice Brochot est le contact de la section (06 64 95 51 71)

– Lieu: Stade Maurice Trélut.

– Entraînements: Lundi- Mercredi-vendredi: 17h30 à 19h30

– Samedi: 10h à 12h.

Cette discipline s’adresse à tous les publics, des catégories d’âge allant de poussins à Masters, pour une pratique en loisirs ou en compétitions.‌

>> Pour vous licencier au TPA : PDF – Licence Compétition / PDF – Licence Loisirs

La marche

La marche est l’une des disciplines de l’athlétisme.

En conséquence, les règles des règlements de l’IAAF s’appliquent aux compétitions de marche.

 

Règlements techniques. Règle 230

Définition de la marche

1- La marche athlétique est une progression de pas exécutés de telle manière que le marcheur maintienne un contact avec le sol sans qu’il ne survienne aucune perte de contact visible (pour l’oeil humain).

La jambe avant doit être tendue (c’est-à-dire que le genou ne doit pas être plié) à partir du moment du premier contact avec le sol jusqu’à ce qu’elle se trouve en position verticale

Jugement

2-Les juges de marche désignés devront élire un juge chef de marche. Le juge-chef a le pouvoir de disqualifier un athlète lorsque, de par son mode de progression, il enfreint le paragraphe 1 ci-dessus, et ceci que l’athlète ait reçu ou non déjà des avertissements.

Cette disqualification ne peut intervenir qu’entre le circuit et le stade et à l’intérieur du stade quand l’épreuve se termine dans le stade, ou dans les derniers 100m de l’épreuve lorsqu’elle n’a lieu que dans le stade ou sur la route.

  • Le juge-chef agira en qualité d’officiel supervisant la compétition et ne pourra agir en qualité de juge que dans les cas prévus ci-dessus en gras.
  • Tous les juges opéreront indépendamment les uns des autres et leurs jugements seront basés sur des observations visuelles.
  • Dans les épreuves sur route, il devrait normalement y avoir un minimum de 6 juges et un max de 9, y compris le juge-chef.
  • Dans les épreuves sur piste, il devrait normalement y avoir 6 juges y compris le juge-chef.

Mise en garde (carton jaune)

3- Les athlètes doivent être prévenus lorsque par leur mode de progression , ils risquent de ne pas respecter l’alinéa 1 (définition de la marche). Ils n’auront pas droit à une deuxième mise en garde par un même juge pour la même infraction. Le juge qui a mis en garde doit en informer le juge-chef après la compétition.

Avertissement et disqualification

4- Chaque proposition de disqualification faite par un juge est appelée avertissement. Les athlètes recevront des avertissements lorsque, par leur mode de progression, ils enfreignent l’alinéa 1 à un moment quelconque de l’épreuve par perte ce contact visible ou en raison d’un genou plié.

Un athlète qui reçoit un avertissement émanant de trois juges différents est disqualifié et sera informé de cette disqualification par le juge-chef ou le juge-chef adjoint .

S’il n’est pas réalisable de notifier à un athlète sa disqualification durant l’épreuve, cette disqualification devra lui être notifiée dès que possible après qu’il ait terminé l’épreuve. L’absence de notification rapide n’entraînera pas la requalification d’un athlète disqualifié.

Un panneau jaune, marqué de chaque coté du symbole de l’irrégularité commise, doit être montré à l’athlète lorsqu’il fait l’objet d’une mise en garde :

Un panneau rouge symbolise la disqualification du marcheur.

Dans les épreuves sur piste, un athlète qui est disqualifié doit immédiatement quitté la piste et dans les épreuves sur route, il doit, immédiatement après avoir été disqualifié, enlever les dossards distinctifs qu’il porte et quitter le parcours.

Un tableau d’indication des avertissements doit être placé sur le parcours et près de l’arrivée pour tenir les athlètes informés du nombre d’avertissements (matérialisé par des ronds rouges) qui ont été donnés à chacun.

Rafraîchissement

Un athlète qui prend des rafraîchissements en dehors des postes de ravitaillement prévus est passible de disqualification.